Sauvons la ligne Ascq-Orchies !

Alors que nous examinons en ce moment à l’Assemblée le projet de loi d’orientation des mobilités, je réaffirme ma volonté de voir la réouverture prochaine de la ligne Orchies-Ascq, qui passe par ma circonscription, avec raccordement jusqu’à Pont de Bois !

Cette ligne, fermée depuis juin 2015 pour cause de vétusté des infrastructures, et jugée peu rentable, desservait des villages profondément ancrés dans le monde rural. Elle permettait ainsi de raccorder rapidement ces territoires à la Métropole Européenne de Lille (MEL). La fermeture de cette ligne pose donc de sérieux problèmes pour les riverain·e·s. On assiste en effet depuis à une véritable saturation des axes routiers reliant la MEL à ces territoires ruraux, dont l’autoroute A23 qui est systématiquement embouteillée aux heures de pointe. Cela s’explique notamment par le fait que seulement 10% des riverain·e·s de cette ligne utilisent les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail.

Cette obligation de prendre la voiture par manque de transports en communs a un impact écologique non négligeable : rappelons ici que la pollution par les particules fines cause chaque année 1 700 décès sur l’ensemble de la MEL. Le développement de lignes ferroviaires reliant les territoires ruraux aux pôles urbains permettrait ainsi le désencombrement des axes routiers de ces territoires, et donc la réduction des émissions de particules fines. De plus, ce sont ces lignes du quotidien qui permettent de réduire les inégalités territoriales, et qui permettent aux citoyen·ne·s de se rendre à leur travail, mais également d’être mieux connecté·e·s aux services publics.

C’est pourquoi j’ai déposé avec le groupe parlementaire “La France Insoumise”, un amendement dans le projet loi d’orientation des mobilités, visant à préserver ces petites lignes ferroviaires indispensables aux français qui habitent dans les territoires ruraux. J’ai également fait remonter au groupe travaillant à l’Assemblée Nationale sur les petites et moyennes gares le cas de la ligne Ascq-Orchies, qui je l’espère, sera pris en considération par la SNCF. Enfin, j’ai adressé une question écrite à ce sujet à la ministre des transports Elisabeth Borne.

En attendant, je continuerai à militer pour la réouverture de la ligne avec ces citoyen·ne·s excédé·e·s par le manque de considération des pouvoirs publics, et en particulier du gouvernement, pour les territoires ruraux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.