Présentation du livret « Sécurité : retour à la raison »

Share

Bon article (bien que parfois imprécis sur le fond) sur la présentation à Denain du programme l’Avenir en commun par mon camarade Julien Poix ainsi que ma présentation du livret « Sécurité : retour à la raison » (https://avenirencommun.fr/le-livret-securite/).

Ugo Bernalicis : « Il faut parler plus de sureté que de sécurité » 

Petite précision sémantique par l’orateur «je suis socialiste, au sens social (voir premier) du terme». Plus Jean Jaurès que Manuel Valls, c’est pas un scoop et c’est pourquoi son intervention sur la sécurité, à Denain, ne manque pas de sel, voire d’un certain sens du contre-pied.

Son premier angle d’attaque repose sur une politique carcérale « qui ne s’interroge pas sur les causes. Aller en prison, c’est un facteur majeur pour les récidivistes. Le choix d’une sanction en milieu ouvert favorise une baisse de la récidive».

Sur les forces de sécurité, la réflexion est comptable « 13 791 suppressions de poste dans les forces de l’ordre entre 2007 et 2011. Mais également entre 2012 et 2015, – 1537 dans les forces de police avec juste comme solde positif, + 107 dans la gendarmerie». Faut-il rappeler que la France est couverte à 90% par la zone gendarmerie…

Pour Jean-Luc Mélanchon, la première mesure dans ce domaine serait de réunir «des Etats généraux de la sécurité intérieure», lance le conférencier. Pour étayer cette initiative, le volet formation des agents de police : «Aujourd’hui, nous sommes passés de 12 mois, à 9 mois et très récemment à 6 mois de formation pour le métier d’agent de police. Je crois bien que sur Aulnay, il y avait des très jeunes policiers (pas assez formés). Alors, que d’autres pays ont imposé une formation de deux ans. C’est ce que nous voulons faire avec un temps de terrain, mais dans un cycle complet de formation sur deux ans», indique Ugo Bernalicis.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur http://www.va-infos.fr/2017/02/08/denaisis-insoumis-se-frotte-a-securite/

Share

Malaise au sein de la Police, manifestations sauvages et démagogie du pouvoir

Share

Déclaration publiée sur le site du Parti de Gauche par moi-même au nom de la commission Sûreté,

Depuis quelques jours, des centaines de policiers manifestent de manière illégale. On pourrait s’appesantir sur l’illégalité des manifestations ou leur potentielle instrumentalisation par des obédiences politiques malveillantes mais ça n’expliquerait pas tout. Il faut que le ras-le-bol au sein de la police ait atteint un point critique pour que des policiers se risquent à des manifestations en service qui pourraient leur coûter cher disciplinairement. Sans parler de l’ample mouvement de sympathie en interne de la police nationale dont bénéficie le mouvement.

Continuer la lecture de « Malaise au sein de la Police, manifestations sauvages et démagogie du pouvoir »

Share

Communiqué – Attaque des policiers à Viry-Châtillon : drame humain et doctrine absurde

Share

Communiqué publié sur le site du Parti de gauche par Elisa Martin, Secrétaire nationale aux questions intérieures et de sureté et Ugo Bernalicis

Suite à la tentative d’homicide sur des policiers à Viry-Châtillon le 8 octobre 2016, le Parti de Gauche apporte tout son soutien aux fonctionnaires concernés, à leurs familles et proches. Il souhaite la poursuite rapide des individus responsables de ces actes inadmissibles devant la justice.

Ce drame illustre l’impasse d’une politique conduisant des policiers à surveiller… une caméra de surveillance. Contre une doctrine d’emploi de la police qui se résume à rester derrière la vidéo-surveillance et les appels au 17, inefficace du point de vue opérationnel et conduisant à la dégradation des rapports police/population, le Parti de Gauche prône la mise en place d’une véritable police de proximité qui puisse à nouveau être présent dans les quartiers dits « sensibles ».

La présence humaine ne pourra jamais être remplacée par une caméra. Pour cela, il faut rompre avec l’austérité et sortir de la gabegie de la vidéo-surveillance qui engraisse le secteur de la sécurité privée et ses lobbys. Il faut embaucher des fonctionnaires de police et revoir l’implantation des commissariats de quartier pour garantir un véritable maillage du territoire. Déjà cinq ans de perdus, ne perdons pas un mandat de plus.

Share

Nationalisation de la police municipale !

Share

Suite à une rencontre entre le “Syndicat de défense des policiers municipaux” (SDPM) et le ministère de l’Intérieur le 22 septembre 2016, on apprend par la voix de ce “syndicat” (qui fait plus office de corporation qu’autre chose) qu’un décret devrait paraître rapidement pour généraliser l’armement en SIG Sauer (arme de poing 9mm dont sont équipés les policiers nationaux) des policiers municipaux. Le SDPM déclare même que “L’armement doit être la règle et le non-armement une décision dûment motivée et passée en conseil municipal”. Cette déclaration est symptomatique d’une corporation qui s’autonomise de plus en plus de la volonté municipale. Cela nous donnerait presque l’impression de vouloir subordonner la démocratie locale à la volonté des policiers municipaux. Heureusement, il ne s’agit que d’une phrase malheureuse d’un syndicat visiblement en quête de revendications choc, en espérant que la majorité des policiers municipaux soit plus “raisonnable”, ou au moins davantage citoyenne en plaçant la souveraineté des décisions démocratiques au dessus des autres décisions.

Continuer la lecture de « Nationalisation de la police municipale ! »

Share

Impliquez vous ! Ou quelqu’un le fera à votre place …

Share

J’écris ce texte après un long silence sur mon blog.

J’écris ce texte après une séquence électorale et militante décevante pour ma part.

J’écris ce texte parce que j’aurais des remords de ne pas le faire, car au fond je n’aime pas être en retrait dans ce chamboulement politique.

J’écris ce texte en espérant qu’il suscitera un sursaut, un réveil, un éveil, un espoir, un avenir radieux.

Le titre de cet article est assez évocateur pour que le lecteur sache où je veux en venir. Je m’adresse particulièrement à mes proches, mes amis, ma famille, ceux qui m’ont aimé ou détesté, ceux qui me connaissent ou me reconnaissent. Nous avons tous une responsabilité individuelle dans la tournure dramatique que prend la situation politique. Jusque là, vous tous autour de moi, vous respectiez mon combat, mon implication, ma lutte, mon acharnement, ma passion pour la chose publique. Votre respect et votre reconnaissance m’ont souvent aidé à continuer, comme une sorte de carburant. Mais au fond, je ressens une certaine solitude dans mon engagement, comme si on me déléguait la responsabilité de mener la bataille pour nous tous, pour l’intérêt général. Mais cette délégation ne m’aide pas vraiment car à la fin nous sommes peu alors que nous devrions être si nombreux.

Continuer la lecture de « Impliquez vous ! Ou quelqu’un le fera à votre place … »

Share

Marche pour la révolution fiscale – 1er décembre – Ronchin

Share

Contre l’injustice fiscale et sociale, le Front de Gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population. Continuer la lecture de « Marche pour la révolution fiscale – 1er décembre – Ronchin »

Share

Peut-on faire autrement ? Oui, ça coule de source … (2/2) Et le torrent devint un ruisseau.

Share

Je terminais mon précédent article en saluant la prise de position publique de Monsieur le maire de Ronchin, Alain RABARY, pour une gestion en régie publique de l’eau. La « realpolitik », comme ils disent (selon wikipédia, c’est Otto von Bismarck à avoir popularisé le terme le premier), m’aura très vite rattrapée. Suite à la réunion publique organisée dans la salle du conseil de la mairie, l’idée a germé de déposer une motion pour le conseil municipal suivant, le 4 février 2013, comme cela s’est fait avec plus ou moins de succès dans d’autres mairie. Continuer la lecture de « Peut-on faire autrement ? Oui, ça coule de source … (2/2) Et le torrent devint un ruisseau. »

Share

Peut-on faire autrement ? Oui, ça coule de source … (1/2)

Share

Cette question, largement présente dans les esprits de nos concitoyens, est de plus en plus prégnante. Le peuple de gauche, qui s’est résigné à voter François Hollande en 2012 pour virer Nicolas Sarkozy, se résignera-t-il face au « socialisme de l’offre » ? Autrement dit, est-ce que la résignation stratégique pour s’assurer la victoire face à la droite se transformera en résignation politique sur le fond ? C’est l’enjeu de la période. La question n’est pas de savoir si les socialistes vont à la catastrophe, ni de savoir si on le souhaite au Front de Gauche (personne ne le souhaite très sincèrement), mais bien de savoir quand arrivera la catastrophe et ce qui en ressortira. Une fois le Parti Socialiste balayé en terme électoral – comme en Grèce, en Espagne, en Allemagne, au Portugal, etc. – qui en tirera les fruits ? Le Front National est une des éventualités des scénarios post-catastrophe. C’est pourquoi, au Front de Gauche, nous avons une responsabilité politique particulière d’apparaître et d’être l’outil pour sortir de la crise et mettre au cœur de l’action politique « l’humain d’abord ». Continuer la lecture de « Peut-on faire autrement ? Oui, ça coule de source … (1/2) »

Share

Bilan d’été

Share

Je prends le temps d’écrire un petit article en cet fin d’été après une longue absence sur mon blog. L’absence d’activité ici n’est pas du tout à l’image de l’énergie militante que j’ai dépensé ces derniers mois, c’est le moins que l’on puisse dire. C’était pour moi une deuxième élection présidentielle en tant que militant, mais aussi une deuxième expérience de candidat dans un scrutin uninominal. Beaucoup de choses ont changé après cette séquence politique. Déjà personnellement, je rentre définitivement dans la vie active suite à la réussite au concours de l’IRA (Institut Régionale d’Administration) de Lille. Cela me permettra de pouvoir me projeter à plus long terme. Et puis évidemment Sarkozy a été battu, et la « gauche » est déjà au pouvoir depuis 100 jours avec l’élection de François Hollande. Néanmoins, le capitalisme financier continue sa prédation avec la même force, les grecs ayant failli de le stopper. Mais nous sommes tout de même plus nombreux et plus fort, que ce soit en France ou dans les autres pays. Continuer la lecture de « Bilan d’été »

Share

Appel en direction des militants et de la direction de la Jeunesse Communiste et de l’Union des Etudiants Communistes

Share

Nous sommes dans une période historique particulière du capitalisme. Ce dernier est en train d’essuyer une deuxième crise d’une ampleur sans précédents. Les contradictions du système se montre de plus en plus au grand jour. Les très riches accumulent des richesses inouïes sur le dos des peuples et l’écart des salaires varie jusqu’à plus de 300 fois! Les banques s’attaquent aux Etats, les dépossédant de leur souveraineté à l’exemple de la Grèce. La misère gagne du terrain avec 1 français sur 7 sous le seuil de pauvreté et une explosion de la précarité, également chez les travailleurs. Je ne m’attarde pas sur le constat que nous partageons largement.

C’est dans ce contexte qu’arrive les élections présidentielles et législatives de 2012. Nous avons un président de la République au plus bas de sa popularité, une droite divisée, une extrême droite revigorée et un Parti Socialiste qui se fourvoie dans des primaires qui ont montré leur échec en Italie. De notre côté, la stratégie de rassemblement du Front de Gauche a donné à voir une progression électorale lors des derniers scrutins, malgré une abstention croissante. Loin du score du PCF en 2007, nous concourons pour la première place à gauche. Le chemin reste long à parcourir mais il est plus aisé de partir des 10% que nous octroie actuellement les sondages (même si ils n’ont que peu de scientificité, ils ont un impact non négligeable sur l’opinion des citoyens).

Si nous passons en tête de la gauche, ce sera pour une raison simple : c’est que nous aurons réussi à convaincre les masses que la seule alternative à gauche réside dans un programme de rupture radicale et concrète avec le système actuel. Nous devons donc nous atteler à la bataille de fond, sur les idées. Cependant, même si le programme du Front de Gauche offre une extraordinaire base de travail pour un renversement de la situation, il n’est pas encore assez étoffé sur de nombreux points. Les réponses pour régler les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes sont encore trop évasives. Par exemple il est écrit que pour les étudiants « nous créerons un statut social pour tous les jeunes permettant leur autonomie ». La formule, même si nous la partageons, ne porte pas en elle de propositions. Que sera ce statut social? Un droit au logement, la gratuité des transports? A un pré-salaire? De quel montant? Il faut encore travailler le sujet afin de rendre concret ce que nous proposons.

En tant que jeune, nous avons donc une responsabilité particulière dans la période. Nous devons faire en sorte d’être majoritaire chez les jeunes et cela passe nécessairement par la diminution de l’abstention. Ce sera uniquement par une campagne militante et de terrain que nous pourrons réussir cet objectif. Le MJCF et l’UEC êtes aujourd’hui le mouvement de jeune le plus organisé et le plus nombreux du Front de Gauche. C’est pourquoi il faut que vous actiez la stratégie du Front de Gauche comme cadre d’action pour les élections présidentielles et législatives. Nous avons besoin de toutes les forces en action pour ces échéances. Même si nous sommes tous opposés à la Vème République et à la personnalisation du scrutin présidentiel, il faut prendre la mesure du moment politique. En marxiste je dirais que l’élection présidentielle est un moment incontournable de la construction du rapport de force politique. C’est pourquoi il faut mener la campagne à 100%. Et puis nous le savons tous, lorsque la présidentielle est bonne, les élections législatives le sont aussi.

Je comprends que vous ne vous sentiez pas à l’aise dans le cadre du Front de Gauche, puisque n’étant pas un parti politique vous n’avez pas la même portée et les mêmes objectifs que les autres partis du Front de Gauche, y compris le PCF. C’est pourquoi je propose que nous créions un outil approprié à l’objectif de mobilisation des jeunes citoyens : un Front de Gauche des Jeunes. En effet, ce serait le meilleur moyen de rassembler les militants jeunes de nos organisations ainsi que les citoyens non cartés qui souhaiteraient faire campagne pour le Front de Gauche et le grand changement qu’il compte apporter. Ce sera le moyen également d’être reconnu au sein du Front de Gauche comme contributeurs à part entière de la démarche unitaire.

Ce Front de Gauche des jeunes aurait trois objectifs :

– Mener le débat chez les jeunes partout où c’est possible par des démarches locales ou nationales. Nous devons être en capacité d’organiser des réunions du Front de Gauche autour du programme dans toutes les universités, dans les foyers de jeunes travailleurs, dans les quartiers, etc. Nous pourrions mener des campagnes spécifiques en directions des jeunes selon leur condition (étudiants, travailleurs, sans-emploi, stagiaire, apprenti, etc).

– Apporter une contribution commune au programme du Front de Gauche sur les questions en rapport aux jeunes. Pour cela nous devons mettre en place des forums locaux de contributions au programme avec les citoyens et les forces syndicales et associatives. Nous pourrons déboucher sur un forum national et l’édition d’un document programmatique spécifiquement à l’adresse des jeunes.

– Enfin le troisième objectif est de faire en sorte qu’un maximum de jeunes votent pour le Front de Gauche en 2012. Pour cela il faut mener des campagnes d’inscription sur les listes électorales dès à présent. En effet la mal-inscription est la première cause d’abstention chez les jeunes. Nous devrions être capable d’être majoritaire à gauche parmi la jeunesse, et vue l’avenir que nous propose les autres programmes politiques cela ne devrait pas être trop difficile.

En espérant que cet appel est un écho dans la jeunesse communiste. J’ai l’intime conviction qu’avec votre implication complète dans les campagnes présidentielles et législatives nous puissions faire pencher la balance et ainsi transformer ensemble la société en profondeur.

Salutations révolutionnaires de Gauche !


Share