Qui contrôle encore les prisons ?

Député du Nord, le 31 mars 2020, j’ai averti le Directeur du Centre Pénitentiaire de SEQUEDIN de mon intention d’exercer mon droit de visite de son établissement comme me le permet l’article 719 du code de procédure pénale.

Le jour même, l’administration a décidé « que les visites parlementaires ne sont plus possibles en établissements pénitentiaires en cette période de crise sanitaire. »

Alors que la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté a suspendu ses visites sur sites, les visites parlementaires restent un des derniers moyens de contrôle du respect des droits fondamentaux des personnes détenues et du bon fonctionnement des établissements pénitentiaires.

C’est pourquoi, avec maître Muriel Ruef et maître Raphaël Kempf, j’ai contesté cette décision en saisissant le tribunal administratif de Lille en référé, au titre d’une atteinte grave et manifestement illégale portée au libre exercice d’un mandat parlementaire par la décision de l’administration pénitentiaire.

Après le refus de visite lors du mouvement de grève des surveillants pénitentiaires de l’hiver 2017/2018, c’est la deuxième fois que ce droit de contrôle de l’exécutif, comme le permet la constitution et la loi, est bafoué. C’est pourtant précisément en période de crise qu’il y a une utilité accrue du contrôle du législatif sur l’action du gouvernement.

Une pensée sur “Qui contrôle encore les prisons ?

  • 19/04/2020 à 11 h 31 min
    Permalink

    bonjour Ugo,
    je ne suis pas aussi sûre que, comme vous le dites dans les échanges avec le personnel pénitentiaire le confinement maintenu des étudiants tienne seulement à leur âge (les lycéens non plus n’ont pas besoin de parents à domicile ; les “aînés” ne seraient maintenant plus non plus confinés malgré le risque accru pour les personnes âgées). Je ne le vois nulle part, mais je crains que ce soit lié à une sorte de pillage du travail des enseignants du supérieur, par le biais des plateformes de mise en ligne des cours. Je n’ai pas de preuve, mais de forts soupçons. Merci de relayer à ceux qui à la FI pourraient suivre cette piste. Et grand merci à votre travail de député !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.