Appel en direction des militants et de la direction de la Jeunesse Communiste et de l’Union des Etudiants Communistes

Nous sommes dans une période historique particulière du capitalisme. Ce dernier est en train d’essuyer une deuxième crise d’une ampleur sans précédents. Les contradictions du système se montre de plus en plus au grand jour. Les très riches accumulent des richesses inouïes sur le dos des peuples et l’écart des salaires varie jusqu’à plus de 300 fois! Les banques s’attaquent aux Etats, les dépossédant de leur souveraineté à l’exemple de la Grèce. La misère gagne du terrain avec 1 français sur 7 sous le seuil de pauvreté et une explosion de la précarité, également chez les travailleurs. Je ne m’attarde pas sur le constat que nous partageons largement.

C’est dans ce contexte qu’arrive les élections présidentielles et législatives de 2012. Nous avons un président de la République au plus bas de sa popularité, une droite divisée, une extrême droite revigorée et un Parti Socialiste qui se fourvoie dans des primaires qui ont montré leur échec en Italie. De notre côté, la stratégie de rassemblement du Front de Gauche a donné à voir une progression électorale lors des derniers scrutins, malgré une abstention croissante. Loin du score du PCF en 2007, nous concourons pour la première place à gauche. Le chemin reste long à parcourir mais il est plus aisé de partir des 10% que nous octroie actuellement les sondages (même si ils n’ont que peu de scientificité, ils ont un impact non négligeable sur l’opinion des citoyens).

Si nous passons en tête de la gauche, ce sera pour une raison simple : c’est que nous aurons réussi à convaincre les masses que la seule alternative à gauche réside dans un programme de rupture radicale et concrète avec le système actuel. Nous devons donc nous atteler à la bataille de fond, sur les idées. Cependant, même si le programme du Front de Gauche offre une extraordinaire base de travail pour un renversement de la situation, il n’est pas encore assez étoffé sur de nombreux points. Les réponses pour régler les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes sont encore trop évasives. Par exemple il est écrit que pour les étudiants « nous créerons un statut social pour tous les jeunes permettant leur autonomie ». La formule, même si nous la partageons, ne porte pas en elle de propositions. Que sera ce statut social? Un droit au logement, la gratuité des transports? A un pré-salaire? De quel montant? Il faut encore travailler le sujet afin de rendre concret ce que nous proposons.

En tant que jeune, nous avons donc une responsabilité particulière dans la période. Nous devons faire en sorte d’être majoritaire chez les jeunes et cela passe nécessairement par la diminution de l’abstention. Ce sera uniquement par une campagne militante et de terrain que nous pourrons réussir cet objectif. Le MJCF et l’UEC êtes aujourd’hui le mouvement de jeune le plus organisé et le plus nombreux du Front de Gauche. C’est pourquoi il faut que vous actiez la stratégie du Front de Gauche comme cadre d’action pour les élections présidentielles et législatives. Nous avons besoin de toutes les forces en action pour ces échéances. Même si nous sommes tous opposés à la Vème République et à la personnalisation du scrutin présidentiel, il faut prendre la mesure du moment politique. En marxiste je dirais que l’élection présidentielle est un moment incontournable de la construction du rapport de force politique. C’est pourquoi il faut mener la campagne à 100%. Et puis nous le savons tous, lorsque la présidentielle est bonne, les élections législatives le sont aussi.

Je comprends que vous ne vous sentiez pas à l’aise dans le cadre du Front de Gauche, puisque n’étant pas un parti politique vous n’avez pas la même portée et les mêmes objectifs que les autres partis du Front de Gauche, y compris le PCF. C’est pourquoi je propose que nous créions un outil approprié à l’objectif de mobilisation des jeunes citoyens : un Front de Gauche des Jeunes. En effet, ce serait le meilleur moyen de rassembler les militants jeunes de nos organisations ainsi que les citoyens non cartés qui souhaiteraient faire campagne pour le Front de Gauche et le grand changement qu’il compte apporter. Ce sera le moyen également d’être reconnu au sein du Front de Gauche comme contributeurs à part entière de la démarche unitaire.

Ce Front de Gauche des jeunes aurait trois objectifs :

– Mener le débat chez les jeunes partout où c’est possible par des démarches locales ou nationales. Nous devons être en capacité d’organiser des réunions du Front de Gauche autour du programme dans toutes les universités, dans les foyers de jeunes travailleurs, dans les quartiers, etc. Nous pourrions mener des campagnes spécifiques en directions des jeunes selon leur condition (étudiants, travailleurs, sans-emploi, stagiaire, apprenti, etc).

– Apporter une contribution commune au programme du Front de Gauche sur les questions en rapport aux jeunes. Pour cela nous devons mettre en place des forums locaux de contributions au programme avec les citoyens et les forces syndicales et associatives. Nous pourrons déboucher sur un forum national et l’édition d’un document programmatique spécifiquement à l’adresse des jeunes.

– Enfin le troisième objectif est de faire en sorte qu’un maximum de jeunes votent pour le Front de Gauche en 2012. Pour cela il faut mener des campagnes d’inscription sur les listes électorales dès à présent. En effet la mal-inscription est la première cause d’abstention chez les jeunes. Nous devrions être capable d’être majoritaire à gauche parmi la jeunesse, et vue l’avenir que nous propose les autres programmes politiques cela ne devrait pas être trop difficile.

En espérant que cet appel est un écho dans la jeunesse communiste. J’ai l’intime conviction qu’avec votre implication complète dans les campagnes présidentielles et législatives nous puissions faire pencher la balance et ainsi transformer ensemble la société en profondeur.

Salutations révolutionnaires de Gauche !


Share