Rencontre avec les jeunes de la CJS de Mons-en-Baroeul

Vendredi dernier je suis allé à la rencontre des jeunes de 16 à 18 ans qui participent à la CJS de Mons-en-Baroeul . Un super projet pour ces jeunes qui découvrent l’entreprenariat concrètement et sous la forme coopérative, et donc démocratique.

Ils proposent plusieurs services moyennant finances, comme le gardiennage de poules. Le dispositif vient en remplacement d’un job d’été, donc l’objectif est véritablement d’avoir une activité lucrative, tout travail méritant salaire.

Vous pouvez faire un don par ici pour les aider : https://www.lepotcommun.fr/pot/9gipldr5
Ou prendre contact avec eux sur leur page Facebook pour leur commander des services.

Pour ma part, j’ai été impressionné par ce haut niveau d’implication de si jeunes gens pour la plupart issus des quartiers populaires. La relève du pays est assurée !

Une pensée sur “Rencontre avec les jeunes de la CJS de Mons-en-Baroeul

  • 13/08/2017 à 23 h 07 min
    Permalink

    La dernière victoire du peuple contre l’oligarchie qui l’opprime remonte à 2006 avec la bataille du CPE.

    A part cela, que ce soit sur la question des retraites ou celle de l’indemnisation du chômage, à chaque fois c’est l’ennemi qui a gagné. Pourquoi ? Parce qu’il joue la carte du pourrissement contre les grévistes qui ne peuvent pas tenir longtemps, vu qu’ils n’ont pas d’économies et doivent payer les factures chaque mois.

    Seule la jeunesse, parce qu’elle n’a rien à perdre, peut faire échouer ce plan, comme on l’a vu avec le CPE.

    D’où l’importance primordiale de bien expliquer aux jeunes ce que signifie pour eux la loi Travail 2 en préparation :

    -qu’avec les étapes déjà consommées du démantèlement de l’assurance vieillesse ils n’auront aucune chance d’échapper à la misère pour leurs vieux jours, mais qu’ils pouvaient encore espérer échapper à l’indigence à condition de ne plus avoir de loyer à payer pendant leur retraite, donc d’être devenus propriétaires de leurs logements entretemps,

    -que sans CDI cela ne sera plus possible parce qu’on ne peut pas souscrire d’emprunt immobilier sans CDI,

    -que quand leur banquier lira leur CDI nouvelle formule il se roulera par terre.

    Article 1er : le patron peut rompre le contrat à tout moment pour tout motif à sa convenance. Pas
    besoin de cause réelle ni sérieuse.

    Article 2 : pas de préavis.

    Article 3 : pas d’indemnité.

    Jamais le banquier n’acceptera un tel torchon, le CDI Macron, comme justificatif pour un emprunt immobilier car il doit défendre de manière loyale et responsable les intérêts des actionnaires de la banque.

    -il faut donc expliquer aux jeunes qui se battent de toutes leurs forces pour décrocher un CDI, supportent toutes les humiliations, acceptent tous les sacrifices, serrent les dents et sacrifient toute l’énergie et la santé de leur jeunesse à cette conquête du CDI que ce n’est plus la peine de se battre, qu’ils peuvent baisser les bras comme les jeunes anglais l’ont fait depuis Thatcher, car Macron va supprimer le CDI.

    Merci pour votre attention.

    Ivan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *