Darmanin : le bourreau bourrin de la République !

Ce ministre est dangereux pour la République. 4,5 milliards de coupes budgétaires  tous azimuts et sans discernement. Ce bourrin est le liquidateur de la République. En même temps, il assume avec brio ce rôle du méchant sympa. De la répartie, de l’humour, de l’empathie… pour mieux vous faire les poches. Car ce sont nos poches de citoyens que l’on vide lorsque l’on détruit les moyens de l’État.

Un gouvernement qui plie devant Bruxelles

Mais pourquoi donc trouver 4,5 milliards dans la précipitation ?

La réponse est dans les “critères de convergence” (aussi appelés critères de Maastricht) qui se résument en deux points : pas plus de 3% de déficit public par rapport au PIB et pas plus de 60% de montant de la dette par rapport au PIB. La légende veut que quiconque respecte ces critères assure alors une gestion vertueuse du pays. (Plus d’explications sur la légende).

D’ailleurs, l’Union Européenne a érigé le respect de ces critères en totem, en faisant l’alpha et l’oméga de la politique économique des pays membres. A tel point qu’un système d’amendes a été mis en place pour les pays qui ne respectent pas la règle. Seul moyen d’échapper à l’amende : donner des garanties en terme de réformes pour atteindre les objectifs de réduction du déficit.

Donc le calcul a été fait. Pour être sous la barre des 3% de déficit public par rapport au PIB d’ici la fin de l’année 2017. Deux choix possibles : réduire les dépenses, augmenter les recettes. Augmenter les recettes en taxant les richesses par exemple : il n’en est pas question pour les libéraux dogmatiques au pouvoir. Il faut donc tailler dans les dépenses.  C’est là que notre bourrin du gouvernement intervient.

Tous les ministères, toutes les politiques publiques sont touchées

“Jamais personne n’a fait 4,5 milliards d’euros d’économies” déclare-il le mercredi 12 juillet devant la commission des finances fier comme un premier communiant.

Concrètement quel est le détail de ce coup de rabot brutal :

  • 850 millions d’euros en moins pour la Défense
  • 282 millions d’euros en moins pour les Affaires étrangères
  • 526 millions d’euros en moins pour le ministère de l’Intérieur
  • 300 millions d’euros en moins pour les collectivités
  • 260 millions d’euros en moins pour l’enseignement supérieur
  • 160 millions d’euros en moins pour la Justice
  • 75 millions d’euros en moins pour l’Éducation Nationale
  • 46 millions   d’euros en moins pour la politique de la Ville.

Au sortir de la première journée des états généraux de l’alimentation, les récentes décisions prises vis-à-vis des agriculteurs vont conduire à la réduction des aides à l’agriculture biologique.

L’ambition de La République En Marche (LREM) se résume à un pourcentage : “3%”. Tout ce qu’il pourrait proposer pour améliorer l’action publique est donc voué à l’échec car aucun moyen concret ne peut accompagner une décision, fut-elle louable et utile.

La sécurité des citoyens sacrifiée

La menace terroriste est au plus fort, et nous voilà avec 110 millions en moins pour la Police Nationale, 90 millions en moins pour la Gendarmerie Nationale et 160 millions en moins pour la Justice. Au total, ce sont 360 millions d’euros qui manquent sur le budget 2017 afin d’avoir des services de sécurité et de justice dotés à la hauteur des enjeux. La prorogation de l’état d’urgence sert-elle de cache-sexe au manque de moyens dans nos administrations ?

Sur la Défense, le président Macron annonce un budget à 2% du PIB d’ici 2025… en passant par une baisse en 2017 ! Contradiction quand tu nous tiens.

On parle de régler les questions migratoires et dans le même temps on diminue de 140 millions d’euros l’aide publique au développement.

Le gouvernement souhaite réduire les inégalités mais, dans le même temps, on observe une baisse de 11% des crédits de la politique de la ville en faveur de certains quartiers populaires et on assiste à la baisse des APL qui touchera d’abord les plus fragiles.

Bref, vous aurez compris, Macron et Darmanin, son garçon boucher, maîtrisent parfaitement l’art de communiquer sur des promesses et de faire le contraire de ce qu’ils affirment.

Une gestion à très courte vue qui coûtera davantage à terme

Monsieur Darmanin, équarrisseur en second, va en réalité grever la capacité budgétaire du pays avec ses fausses bonnes idées. Explication simple et rapide. On ne peut pas réduire la voilure de l’État dans cette proportion et dans ce délai sans être confronté à une difficulté concrète : ne plus pouvoir payer les factures !

De ce que je sais, pour la Police, le rabot budgétaire est de 10% sur le fonctionnement. Or, la masse manœuvrable, c’est-à-dire ce qui est compressible (eau, électricité, gaz, loyers, carburants, marchés publics engagés, etc), est de 5%. Conséquence : nous sommes sûrs qu’au moins 5% des factures ne seront pas payées. Et lorsqu’une facture est payée en retard, c’est-à-dire en 2018 pour le cas présent, il y a automatiquement 40€ de pénalité au bénéfice de l’entreprise plus un montant variable proportionnel au nombre de jours de retard. Le taux d’intérêt est de 8% !

Nous refusons de payer des factures pour un obscur pourcentage sans fondement pour rassurer les marchés financiers, pour à la fin payer plus cher et donc appauvrir l’État ! La belle affaire ! Ceci relève soit de la bêtise, soit du sabotage.

Alors pour le moment, une tâche s’impose comme un devoir : mobilisons le pays contre Macron et son monde. On lâche rien les 12 et 23 septembre !

 

 

8 pensées sur “Darmanin : le bourreau bourrin de la République !

  • 08/10/2017 à 17 h 31 min
    Permalink

    Bonsoir
    Merci pour le boulot que vous faites. Certains diront « ils sont payés pour » c’est vrai n’empêche qu’ils y en a d’autres qui sont payés et pourtant ils détruisent tout, nos acquis, les richesses de la France, et comme si ça ne suffisait pas ils détruisent notre environnement avec le soutien des médias à tous ceux qui lisent ce commentaire allez signer la pétition pour le média citoyen. Bon courage pour la suite car il faut dire que vous n’êtes pas épargnés. Heureusement qu’on est juste en démocrature si non il y a longtemps qu’ils vous aurez enfermé.
    Bonne continuation les fainéants sont avec vous tous.

  • 18/08/2017 à 16 h 39 min
    Permalink

    Résistance !
    Pourquoi ne pas voir avec PIKKETY ( par exemple ) pour donner des dépenses qui ne servent qu’une minorité et peuvent compenser aisément ces mesures anti sociales et injustes !!!

  • 07/08/2017 à 23 h 51 min
    Permalink

    … dommage qu’il y a deux mois, l’Italie a dû accepter la même demande sous la régie de M. Pierre Moscovici, (pas nommé ici).
    Au moins d’arriver à appliquer le principe de « l’exception française », je vois difficile l’esquive !

  • 07/08/2017 à 8 h 10 min
    Permalink

    Je l’avais dit : « vous les citoyens les plus précaires, si un jour on vous baisse les minimas sociaux, l’APL, vous finirez dehors, comme les roms. Alors indignez vous comme je le fais sur le fait qu’on puisse jeter à la rue des familles avec enfants. C’est la première fois que je le vois, chez nous en France. Ce n’est pas bon signe pour vous, car les prochains sur la liste : c’est vous! »

  • 07/08/2017 à 7 h 05 min
    Permalink

    Les Français vont cracher du sang…jlm avait raison on y vient ,

  • 07/08/2017 à 7 h 01 min
    Permalink

    Merci à vous les insoumis sans qui nous ne serions pas informé dès lois infâmes de ce gouvernement, les journalistes ne font plus leur travail d’information mais simplement une propagande indécente pro Macron.
    Vous êtes le fierté des sept millions de Français qui ont voté Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle votre travail nous est précieux.

  • 06/08/2017 à 19 h 35 min
    Permalink

    MERCI ET BRAVO pour ces infos ! Continuez la lutte !
    Fraternité.

  • 06/08/2017 à 11 h 31 min
    Permalink

    MERCI ET BRAVO pour ces infos on est la en soutien meme en aout il y a du monde
    fraternié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *